Complexité

Complexité (Théories de la complexité)

 Les théories de la complexité recouvrent des approches épistémologiques qui diffèrent selon les disciplines d’origine. Au XXème siècle, pour les sciences humaines, le terme renvoyait plutôt aux ouvrages du sociologue Edgar Morin alors que pour les sciences « dures », il faisait référence aux travaux de Ilya Prigogine (prix Nobel)1 et d’Isabelle Stengers2. Au XXIème siècle, le terme se répand dans la société lui donnant une forme de naturalité dispensant de toute explication épistémologique. Son usage le plus banal vise à produire une forme de « distinction » entre ceux qui aborderaient la réalité avec la conviction que leurs explications permettent de la saisir complètement …et les autres. Parmi les seconds, se positionnent des chercheurs qui développent au sein de leurs disciplines d’origine (physique, chimie, sociologie, informatique, sciences de l’information et de la communication, etc.) une ouverture vers des chercheurs d’autres disciplines intégrant la dynamique systémique.

  1. Prigogine I., Stengers I., The new alliance, Scientia 112, 1977. []
  2. Stengers I., « Complexité. Effet de mode ou problème ? » dans Le sujet et l’objet, 2011. []