La pensée complexe d’Edgar Morin, fondement d’une éducation aux droits de l’Homme interculturelle et critique

La pensée complexe d’Edgar Morin, fondement d’une éducation aux droits de l’Homme interculturelle et critique

Auteure :

Pénéloppe Dufourt, Doctorante à Université Paris-Nanterre, CREDOF (UMR 7074, Université de Nantes, CREN (EA 2661)

Source : TREMA

http://journals.openedition.org/trema/6236

Résumé 

Cet article vise à présenter les apports de la pensée complexe d’Edgar Morin pour repenser les politiques d’éducation aux droits de l’Homme (EDH), telles qu’elles sont promues par les instances internationales comme l’UNESCO. En outre, dans sa mise en pratique, l’éducation aux droits de l’Homme est devenue au fil du temps davantage le fait d’acteurs divers engagés dans des dispositifs axés sur l’éducation non formelle. L’objectif est donc de présenter comment l’application de la pensée complexe à l’éducation peut renouveler les pratiques pédagogiques de ces différents acteurs, en mettant en évidence, de manière non exhaustive, différentes réflexions pratiques.

 Pour en savoir plus :

Pénélope Dufourt, « La pensée complexe d’Edgar Morin, fondement d’une éducation aux droits de l’Homme interculturelle et critique », Tréma [En ligne], 54 | 2020, mis en ligne le 01 décembre 2020

https://journals.openedition.org/trema/6236

 

 



Citer ce billet
Béatrice Galinon-Mélénec (2021, 16 juillet). La pensée complexe d’Edgar Morin, fondement d’une éducation aux droits de l’Homme interculturelle et critique. ICHNOS-ANTHROPOS. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sixz