Corps connectés, figures, fragments, discours, Presses des mines, 2022

Auteurs

Armen Khatchatourov, Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Gustave Eiffel

Olaf Avenati, designer graphique et numérique, enseignant en Master et chercheur à l’ESAD de Reims


Pierre-Antoine Chardel, professeur et directeur du LASCO Idealab à IMT-BS

Isabelle Queval est philosophe, professeur des universités à l’INSHEA, titulaire de la chaire UNESCO “Handicap, Education et Numérique”.

Résumé

Nos corps sont désormais inscrits dans les flux de données. Nos nouvelles expériences sensorielles, de déplacement ou d’être ensemble sont amplement modifiées à l’ère de l’hyper-connexion et du Big Data. Mais comment cette nouvelle manière d’envisager nos corps (de notre corps propre au corps social) se traduit-elle ? Quel impact cette condition numérique a-t-elle sur nos vies ? C’est à ces questions que le présent ouvrage s’intéresse, au fil des contributions issues de domaines variés, tels que l’art, le design, la philosophie, la sociologie ou la psychologie, en ouvrant des voies d’analyse aussi hétérogènes que complémentaires.
Il s’agit par-là d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion critique, herméneutique et sociétale sur la manière dont nos subjectivités sont affectées par la mise en données de nos corps (Résumé auteurs/éditeurs)

De notre corps propre au corps social : impact du numérique

Avec les contributions de chercheurs issus de disciplines variées

.



Citer ce billet
Béatrice Galinon-Mélénec (2024, 5 février). Corps connectés, figures, fragments, discours, Presses des mines, 2022. ICHNOS-ANTHROPOS. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vr3f