Sociosémiotique de la culture populaire audiovisuelle (article)

Auteur 

Julien Péquignot, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication. Université de Franche-Comté, CIMEOS

Résumé

L’article propose un regard théorique et méthodologique sur la recherche dans le champ des cultures populaires. Se concentrant sur un cas d’étude spécifique issu des web-séries amateures, le propos s’attache à dessiner un modèle de travail généralisable tout en intégrant les spécificités de certains objets contemporains, comme le contexte numérique, la participation, l’amateurisme ainsi que les traces d’énonciation afférentes permettant de reconstruire les productions de sens à l’œuvre au contact de ces objets.

Extrait

« Un travail de fond sur les commentaires (Péquignot, 2015b ; 2016 ; 2017a ; 2017b ; 2018) – car on l’a vu, c’est une entrée privilégiée pour étudier non les objets mais ce qui est fait des objets, ici en contexte numérique et « participatif » – a permis de dégager trois grands ensembles de modes de production de sens majoritairement à l’œuvre : les modes liés aux régimes fictionnalisants (fictionnalisant, fabulisant, moralisant), ceux liés aux modes que je nomme aujourd’hui légitimants (artistique, esthétique, discursif, dans une certaine mesure documentarisant) et enfin les modes que je propose d’appeler identifiants (privé, authentique, intime). Premier constat, de taille me semble-t-il, la « fiction » ne semble absolument pas dominante (dans les traces d’énonciations étudiées à tout le moins – l’hypothèse d’une moindre production discursive de l’expérience fictionnalisante est tout à fait envisageable). » Lire la suite sur : https://doi.org/10.4000/belphegor.3830

Source : 
Julien Péquignot,
« Sociosémiotique de la culture populaire audiovisuelle »,
Belphégor [En ligne], 2021-1 | 2021,
mis en ligne le 25 juin 2021.