L’épistémologie historique : Histoire et méthodes

Auteurs : Jean-François Braunstein, Iván Moya Diez et Matteo Vagelli (dir.) 

Paris : Éditions de la Sorbonne, Philosophie | 44, 270 p.

EAN (Édition imprimée) : 9791035103279
DOI : 10.4000/books.psorbonne.39172

Publication sur OpenEdition Books: 18 décembre 2019.

Résumé éditeur :

(…) De même que l’on peut distinguer différentes époques et versions de l’épistémologie historique et de l’historical epistemology, de même les « méthodes » mobilisées dans des contextes scientifiques particuliers sont très diverses. Ce volume vise à réfléchir plus avant, à partir de l’étude de cas précis, sur les modalités selon lesquelles des objets et des concepts émergent historiquement à l’intérieur des diverses sciences. Les objets mathématiques ont-ils une histoire ? Comment des sujets humains sont-ils devenus les objets d’une science de l’observation ? Le traitement statistique des données est-il la seule issue possible pour les sciences médicales ? En donnant ces exemples, parmi d’autres, des possibilités d’interactions entre sciences, philosophie et histoire, ce volume veut montrer que l’épistémologie historique n’est pas un « livre de recettes » méthodologiques, mais bien plutôt un champ de questionnement ouvert : la flexibilité de l’épistémologie historique lui permet de répondre à bon nombre des défis posés par la philosophie des sciences contemporaine ».

 

Plus sur : http://books.openedition.org/psorbonne/39172